Je viens de revoir le Seigneur des Anneaux.
Ho je me le refais régulièrement mais là ça faisait quelques temps.

J'adore ce film.

J'adore déjà parce que je me suis imprégné de toute l'oeuvre de Tolkien depuis très longtemps et que c'est toujours un  plaisir de voyager ainsi en Terre du Milieu en général et de baigner dans sa poésie, sa mythologie, sa magie Elfique...

J'adore ensuite parceque c'est médiéval et fantastique, et ma foi ça aussi ça me fait rêver.

J'adore enfin parceque je suis touché par bon nombre de valeurs, de situations et de dépassements de celles-ci par bon nombre de personnages du Seigneur des Anneaux.

Quelques exemples ?

Frodon, qui souffre de devoir affronter sa quête, seul, pour continuer d'avancer vers la montagne du Destin.

Aragorn, qui au delà de sa propre quête, doit laisser Arwen derrière lui pour aller vers son propre destin à lui. Il doit assumer son héritage aussi... Malgré sa promesse d'accompagner et de protéger le porteur de l'anneau, il trouve la force de le laisser partir seul. Et puis je suis un rôdeur du Nord moi aussi, un errant baigné dans l'Elfique et ayant un peu perdu foi en les hommes.

Arwen, qui fait des choix de vie qui lui apppartiennent, malgré les voeux d'Elrond ou d'Aragorn lui même.

Sam, indéfectible compagnon qui soutien et accompagne son ami quoiqu'il arrive.
Il l'accompagne malgré son désir de partir seul, il le soutien quand il s'effondre.
Il est là et au final il se montre héroïque au possible !

Gandalf, pour son goût du savoir, sa sagesse, sa force tranquille, son charisme, sa subtile ruse, son coté bougon parfois et sa voie tonitruante quand il déclame, haha !

Gimli, pour son endurance, ses goûts épicuriens pour une bonne viande, un bon feu, des boissons, des bons compagnons et des femmes avec ou sans barbes ;).

Boromir, pour sa force et ses failles.
Parce qu'il reconnait ses erreurs, il se rachète.
Et surtout parce qu'il encourage Aragorn a affronter sa peur, son destin, et à assumer son rôle.

Je me retrouve même dans la légèreté et l'espièglerie de Pippin, et la fougue un peu plus réfléchie de Merry.

Evidemment, je me sens plus près de Legolas, souvent détaché, calme, observateur, aux sens exacerbés, et finalement plutôt dangereux.
Je me sens particulièrement habile à viser juste en effet, dans les mots, les caps, la perception du monde et de mon environnement autant que des êtres et des âmes...
Un témoin étranger au monde que les humains ont en charge désormais.
Un archer. Qui apprivoise et apprend se faisant à accepter même un Nain. Si éloigné de lui à la base.

newline03